jeudi 13 décembre 2012

image du jour : Wayne Thiebaud

c'est beau, hein ? c'est Wayne Thiebaud


Wayne Thiebaud (né le 15 novembre 1920) est un peintre américain dont les œuvres les plus célèbres sont des gâteaux, des pâtisseries, des bottes, des toilettes, des jouets et des tubes de rouge à lèvres. D'une famille venue de France, son nom de famille se prononce encore à la française. Il est couramment associé au Pop Art en raison de son intérêt pour les objets de la culture de masse, bien que ses œuvres, exécutées dans les années cinquante et soixante soient, de ce fait, antérieures aux œuvres des artistes emblématiques de ce mouvement. Thiebaud utilise les pigments et couleurs crues pour peindre ses sujets, qu'il ombre avec la précision caractéristique de la publicité de l'époque. C'est d'ailleurs sa marque de fabrique.

mercredi 28 novembre 2012

Paris-Photo #6 : Joseph Sterling

 Joseph Sterling
The Age of Adolescence (guys leaning out of car)
1961 | Gelatin silver print | 14.5 x 22 in. 
2006 print. Signed and editioned 1/15 by artist on print verso


 Joseph Sterling
The Age of Adolescence (black pants on beach)
1961 | Gelatin silver print | 8.5 x 13 in. 
1960s print. Signed and stamped by artist on print verso



Je ne me souviens plus du nom de la galerie, ici un photographe Joseph Sterling.
Ici, d'où j'ai extrait un texte : 
Joseph Sterling (American 1936-2010 ) received his M.S. at the Institute of Design in 1962 where he studied under the renown teaching team of Harry Callahan and Aaron Siskind. Sterling's immediate group included artists Joseph Jachna, Charles Swedlund, Ken Josephson and Ray Metzker; collectively, they were known as the "ID 5."  After graduating, Sterling pursued a career as a magazine and corporate/industrial photographer. He established the photography department at Columbia College of Chicago and has taught and lectured at both the Institute of Design and The School of the Art Institute of Chicago. Among other publications, Sterling's work has appeared in Aperture Magazine and Time Life's "This Fabulous Century." His photographs can also be found in the collections of MoMA, George Eastman House, The Art Institute of Chicago and the Museum of Contemporary Photography, Chicago. In 2005 Sterling's monograph Age of Adolescence (Greybull Press - essay by David Travis) was released.

mardi 27 novembre 2012

Paris-Photo #5 : Trine Sondergaard

 GULDNAKKE , 2012 
archival pigment print ; edition 3: 150 x 150 cm. ; edition 5: 110 x 110 cm / 60 x 60 cm

À la galerie Martin Asbaek Gallery, la photographe Trine Sondergaard
Re Génial, on peut voir un travail commun
de Trine Søndergaard
avec Nicolai Howalt
How to Hunt
La Maison du Danemark
Paris, France
30.10.12 - 09.12.12


mardi-vendredi 13h-19h
samedi, dimanche et jours fériés 13h-18h
entrée libre


 
Trine Søndergaard (b. 1972) is a photography based visual artist, born and based in Denmark. She graduated from Fatamorgana, The Danish School of Art Photography in 1996. Her works range from documentary and diary sketches to conceptual photography. In recent years she has focused primarily on the landscape and portrait.

In 2000 she received the Albert Renger Patzsch Award and has since received numerous grants and fellowships, including a three-year working grant from The Danish Arts Foundation. Trine Søndergaard’s work has been featured in numerous solo and group exhibitions around the world, and is represented in major public and private collections including MUSAC Museo de Arte Contemporáneo de Castilla y Leon, Spain; The Museum of Fine Arts, Houston, USA; The Hasselblad Foundation, Sweden; The Israel Museum, Jerusalem; and The Danish Arts Foundation, Denmark.In addition, she has completed public commissions for both museums and cultural institutions. Her first monograph, Now That You Are Mine, was published by Steidl in 2002. In 2009 Monochrome Portraits was published by Hatje Cantz.
Trine Søndergaard has also exhibited and published extensively with the Danish artist Nicolai Howalt. Their collaborations include the series How to Hunt published by ArtPeople in 2005, and TreeZone published by Hassla Books in 2009.

Trine Søndergaard is represented by Martin Asbæk Gallery, Copenhagen, and Bruce Silverstein Gallery, New York

lundi 26 novembre 2012

Paris-Photo #4 : Hendrik Kerstens

Hairnet, June 2000
60 x 50 inch pigment print
Edition of 6


 Aluminium, March 2012
60 x 50 inch pigment print
Edition of 5


À la galerie new-yorkaise Danziger Gallery (celle de Scott S.), il y a ce photographe  Hendrik Kerstens.
Les noirs sont magnifiques, profonds et denses ; et la lumière sur le visage est lumineuse. Le photographe s'amuse entre le portrait classique -style école hollandaise- et les détails des coiffes qui sont complétement incongrus et contemporains (de l'alu, un filet, du plastique...). Le ressentit est magnifique.
Voir son site, il y a d'autres portraits.

Du coup, sous la coupole de Grand Palais, d'autres galeries présentaient aussi des portraits de ce genre.Grand format, noir et lumière, coiffe, nuque, regard de 3/4...
  
 

jeudi 22 novembre 2012

Paris-Photo #3

Alice, 2008
carbon, pigment print on rice paper
139,5 X 91 cm, edition of 3

À la galerie Frank Elbaz, ce photographe Ari Marcopoulos

Ari Marcopoulos (born 1957) is an Amsterdam-born photographer and filmmaker, living and working in New York and California. As a photographer, film artist and adventurist, Marcopoulos, who began his career in New York City assisting Andy Warhol, transplants himself into the intimate lives of people living on the edge. Artists, snowboarders, musicians and skateboarders have been both muses and commercial subject-matter throughout his quarter century career as a photographer. His stunning landscapes and playful portraiture offer a dramatic take on every day life, and a glimpse into all things awesome. The Berkeley Art Museum presented Marcopoulos’s first mid-career survey in the United States in 2010.
source wikipédia
Une interview du photographe en anglais, ici
 

mercredi 21 novembre 2012

chanson du jour : Jolene de Dolly Parton



une superbe version par The White Stripes,
mais impossible de prendre le lien intégrateur

et là, j'ai trouvé les paroles.
Hiaaa, les cows girls, à nous le play bac !!


Jolene lyrics
by Dolly Parton

Jolene, Jolene, Jolene, Jolene
I'm begging of you, please don't take my man
Jolene, Jolene, Jolene, Jolene
Please don't take him just because you can.

Your beauty is beyond compare
With flaming locks of auburn hair
With ivory skin
And eyes of emerald green

Your smile is like a breath of spring
Your voice is soft like summer rain
I cannot compete with you, Jolene

he talks about you in his sleep
And there is nothing I can do to keep
From crying when he calls your name, Jolene

Jolene, Jolene, Jolene, Jolene
I'm begging of you please don't take my man
Jolene, Jolene, Jolene, Jolene
Please don't take him even though you can

Well I can easily understand
How you can easily take my man
But you don't know what he means to me, Jolene

Well you could have your choice of men
But I could never love again
He's the only one for me, Jolene

And I had to have this talk with you
My happiness depends on you
And whatever you decide to do, Jolene

Jolene, Jolene, Jolene, Jolene
I'm begging of you please don't take my man
Jolene, Jolene, Jolene, Jolene
Please don't take him even though you can 

Paris-Photo # 2

Laura Henno, Sans titre, 2012





Ceux qui ont déjà assisté à une éclipse totale de soleil se souviennent de ce moment à la fois inquiétant et fascinant qui précède l’arrivée de l’obscurité : les animaux se taisent et s’immobilisent, tout semble s’arrêter et attendre. On éprouve un sentiment similaire devant les photographies de Laura Henno, l’impression que le temps est suspendu, figé, et que, dans cet entre-deux, les êtres sont livrés à une force invisible et mystérieuse.
Ce sont des adolescents ou de très jeunes gens, isolés dans leur rêverie ou soudainement immobilisés par quelque chose qui nous échappe. Ils nous apparaissent clairement comme des personnages sortis d’une narration. Mais nous ne saurons rien de leur histoire, de ce qu’ils regardent, de ce à quoi ils pensent. Et, parfois, nous ne connaîtrons même pas leur visage car ils nous tournent le dos ou sont happés par l’obscurité. Les photographies de Laura Henno sont en effet souvent construites sur des contrastes très marqués de clair-obscur, le personnage étant seul dans la lumière, et ce qui l’environne délibérément laissé dans l’ombre. Lorsque toute la scène est éclairée, comme dans Freezing où la lumière blafarde recouvre le paysage d’une blancheur glaciale, demeure ce qu’on pourrait appeler « le mystère du hors champ », la conviction que quelque chose est là, dont nous ne savons rien, qui exerce sur le personnage une invincible attraction. [...]
 Extrait du texte de Marie-Thérèse Champesme pris sur le site de la galerie


Géniale, on peut voir l'expo complète de la photographe, à la galerie du 6 décembre 2012 au 16 janvier 2013.

17 rue des Filles-du-Calvaire, 75003 Paris
Métro : ligne 8, station Filles du calvaire.
Bus : lignes 96, 20, 65 /arrêt Oberkampf - Filles du calvaire
Tél. : +33 (0)1 42 74 47 05
Ouvert du mardi au samedi de 11h à 18h30

mardi 20 novembre 2012

Paris-Photo, vendredi 16 novembre # 1

Un tout petit aperçu de ce que j'ai retenu

 Reiner Gerritsen, Pride and Prejudice, 2012
pigment print, 24 X42 in/60 X105 cm ; edition 1/5

À la galerie Julie Saul Gallery, le photographe hollandais Reinier Gerritsen

lundi 22 octobre 2012

les sacs en cuir de Jil Sander : brown bag revu


le sac en papier brun d'emballage revu en cuir par Jil Sander, à $290.
à lire ici un papier dessus , sorry it is in english !



tatouage : un livre avec les nouveaux styles de tatouages

image trouvée ici

les nouveaux tatouages à porter
sont répertoriées dans un livre,
on peut voir qqes pages ici et aussi l'acheter en ligne

Forever
The New Tattoo
Tattoos have gone mainstream.
Here comes the tattoo underground.


image trouvée ici

vendredi 19 octobre 2012

Rachel Khoo, le chef de "The Little Paris Kitchen"


le chef avec son minuscule restaurant, son site ici
bon y a un tas de clichés parigots, tel les robes à pois, les nappes à carreaux, la butte Montmartre, les vieilles enseignes, le 6e étage sans ascenseur, la baguette, les buttes chaumont, l'accordéon, le côté-Amélie-Poulain ...




sur you tube, d'autres épisodes.

mercredi 17 octobre 2012

Golden Hook : leçon


Créateurs d'entreprise - Jérémy Emsellem -... par Apec

J'aime bien l'aventure de ce gars et j'aime bien l'idée toute simple du départ.

mardi 16 octobre 2012

lundi 15 octobre 2012

le restaurant japonais du jour : sanukiya



super restaurant typique japonais. 
il faut arriver tôt pour avoir de la place. On y mange les fameuses nouilles - les udons - à toutes les sauces (froides, chaudes, en soupe etc). 
Les prix sont un peu au dessus des autres cantines (entre 9 et 18€).
Et comme toute cantine japonaise, vous sentirez le graillon en sortant.

Sanukiya 
9 rue d'Argenteuil
75001 Paris
Métro Pyramides
01 42 60 52 61

les amoureux dans les musées


 
Toutes celles-ci, je les ai prise à Milan (les 3 premières) et New-York (la 4e)

 Pour la dernière photo, je l'ai trouvé sur ce site.

mercredi 10 octobre 2012

Star Wars aux Arts déco de Paris

La galerie des jouets du Musée des Arts Décoratifs retrace 35 ans de l'histoire des produits dérivés de la saga de George Lucas. Ca se passe du 4 octobre 2012 au 17 mars 2013.
Princesse Leïa, Luc Skywalker (Luke Skywalker), Chiquetaba (Chewbacca), D2-R2 (R2-D2), Z-6PO (C-3PO), Dark Vador (Darth Vader) ou encore Ben (Obi Wan) Kenobi...
La richesse de l’univers créé par George Lucas a engendré une très grande quantité de jeux, jouets, bandes dessinées et produits dérivés. L’exposition dévoile une collection incroyablement dense des figurines et tous autres objets dérivés dans une scénographie du collectif H5.

Ces derniers - H5 - ont une expo rétrospective éponyme à la Gaîté lyrique.

ET encore en actualité, nos graphistes-vidéastes-dj de la French Touch dont le collectif sus-cité, sont dans une autre salle des Arts déco, French Touch, du 10 octobre au 31 mars 2013.
Une histoire commune dont la portée internationale a permis à ces graphistes : les M/M, H5, La Shampouineuse, Geneviève Gauckler, Alex Courtès, Sophie Toporkoff, Hotspot de s’imposer et de s’ouvrir à d’autres champs d’application.
Ces jeunes graphistes, qui au début des années 1990 n’ont pas encore d’écriture marquée, ne se revendiquent pas d’un mouvement ou d’une idéologie commune. Ce qui les réunit est leur âge, leur cursus, leur intérêt pour la musique électronique et les références graphiques anglo-saxones. Ils rejettent l’idée d’un graphisme exclusivement culturel ou engagé qui leur a été enseigné, tournant le dos aux grands courants suisse et polonais ou au graphisme social et politique incarné par Grapus. (extrait tiré du site)
 

lundi 1 octobre 2012

image du jour : la gomme rose américaine Pink Pearl

j'adore cette gomme et surtout quand elle est croquée par des illustrateurs talentueux.
comme ici, c'est Kelly Lasserre.




on peut l'acheter ici.
ou ici

mercredi 29 août 2012

et moi, je dédicace un livre

Au plaisir de vous y voir ! 
notez la date dans vos agendas.

Ah ! la rentrée et tous ses evenements

Biennale d'Architecture de Venise 2012 - Pavillon français from Institut français on Vimeo.

Bref, c'est encore de la famille... , y ' a mon cousin qui cause !

vendredi 20 juillet 2012

Congès annuels

  
 Bonnes vacances !

jeudi 19 juillet 2012

Le Bal : Chris Killip ... à voir



© Chris Killip, Punks, Gateshead, Tyneside, 1985 Courtesy of the Artist 

Ça se passe au Bal

John Smith. The Girl Chewing Gum (1976), 12mn, 16mm.
Au BAL, jusqu'au 19 août.